MUS FLUTE PARMENON 1

Bonjour,
La majorité des flûtistes le savent, l' école française de la flûte traversière avec Moÿse, Crunelle, Bourdin, Rampal, Larrieu, Marion et bien d'autres, est la plus prestigieuse, ce qui est par ailleurs le cas pour nombre d'instruments à vent (notamment clarinette, trompette, hautbois...)
Au XIX et XXe siècle, les facteurs français avaient une réputation mondiale, qu'ils fussent des spécialistes comme le célébrissime Louis Lot, ou des sociétés diversifiées -toujours dans les instruments à vent- comme BUFFET, COUESNON, LEBLANC, SELMER, NOBLET et bien d'autres...
Dans la deuxième moitié du XXe siècle, les grandes marques américaines comme POWELL ou HAYNES, commencent à attirer les grands solistes, tandis que l' Anglais Cooper perfectionne la facture des flûte en améliorant la justesse de façon très sensible. Les étudiants ont à leur disposition les marques existantes comme Noblet, Malerne, Martin frères et les américaines Artley notamment...Mais le déferlement japonais au tout début des années soixante-dix va révolutionner le monde de la flûte en imposant meurs nouveaux concepts, basés à la fois sur la facilité d' émission et une mécanique très ergonomique, permettant l' accès au plus grand nombre... En même temps, la sonorité traditionnellement française, particulièrement timbrée, est souvent délaissée au profit d'un son plus "rond" et plus puissant... Ces changements sonnent le glas de la fabrication française -Yamaha accapare 95% du marché des instruments d' études -débutants et étudiants avancés,voire certains solistes, tandis que Muramatsu, Sankyo et dans une moindre mesure Miyazawa et Mateki vont être adoptés par 75% des professionnels... Un fabricant français va continuer à faire briller le flambeau de notre facture nationale : Jacques Lefèvre qui sous la marque "JACK LEFF" va perpétuer la tradition et surtout s 'intéresser aux instruments "particuliers" comme flutes altos et basses, voire contrebasse et octocontrebasse - De nombreux fidèles comme Pierre-Yves Artaud, Roger Bourdin, Bernard Wystraëte, Luc Urbain, lui voueront fidélité... L ' aventure continue avec son successeur ROOSEN toujours en activité - Entretemps, divers facteurs français vont travailler à apporter des perfectionnements aux instruments existants ; par exemple le Rouennais Ernest Ferron  qui va concevoir un bouchon de tête révolutionnaire et donc Michel Parmenon à Orléans, qui déposera un brevet pour un système de tamponnage révolutionnaire - Initialement installé comme "luthier" (disons réparateur/facteur plutôt) de clarinettes, saxophones, hautbois, bassons, cuivres divers mais aussi flûtes, c'est à  cet instrument  qu'il consacrera la plus grande parie de sa carrière, en lançant une production de flûtes "haut de gamme", reconnues et appréciées de nombreux solistes notamment dans les pays européens, puis gagnant au fil du temps et des innovations révolutionnaires apportées à ses créations, une vaste clientèle nationale et internationale -
La fabrication et la commercialistaion est reprise depuis quelques années par Rémi Caron et Pierre Hélou, qui sont venus présenter leurs dernières réalisations dans les cadre des ateliers " BARRA-CLERJOUX" Rue du Port à  deux pas du Conservatoire de Bordeaux et qui feront une conférence Samedi 10 Mars à "l' UNION SAINT JEAN" - Les instruments sont à l' essai depuis vendredi matin jusqu'à Samedi midi - J 'ai pu apprécier la perfection de la facture de leurs productions (argent ou or massif) ainsi que leur passion pour un métier certes exaltant mais difficile - De tels instruments exigent une rigueur et une dévotion très fortes autant au stade de la fabrication qu'au moment de la commercialisation - La distribution se fait essentiellement depuis les ateliers sis à Orléans, et par quelques points de vente comme Pierre Lotteau à Paris ou l' atelier Clerjoux (renseignements auprès de "PARMENON" 49 Rue du Colombier -45000 ORLEANS - 0033 (0)2 38 09 10 -www.parmenon.fr -
Félicitations à ces talentueux héritiers de la facture tradionnelle française et remerciements aux ets BARRA-CLERJOUX pour leur accueil (nombreux flûtistes présents qui m' ont paru extrêmement impressionnés par les instruments et les têtes de flûtes présentés.)
Musicalement votre...
Richard Scotto